Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
année 2021

Actualités de 2021

septembre 2021
août 2021
juillet 2021
juin 2021

Film d’animation réalisé par l’ARB Ile-de-France, en partenariat avec l’iPEC (MTE/SG/SPES/IPEC).
Depuis la seconde moitié du XXe siècle, l’agriculture se trouve soumise aux injonctions des politiques nationales et internationales lui imposant de produire toujours davantage et à moindre coût. Ce modèle, caractérisé par sa forte mécanisation, l’utilisation massive d’intrants et l’homogénéisation des paysages est aujourd’hui remis en cause par de nombreux agriculteurs. En effet, ces derniers se sentent en difficulté, victimes d’une image négative souvent injustifiée, car ils sont prisonniers d’un système qui les a conduits vers des pratiques à haut rendement au détriment du maintien de la biodiversité et des paysages traditionnels.

C’est la raison pour laquelle une proportion croissante de paysans sont engagés dans une agriculture fondée sur la compréhension du vivant : ils travaillent avec la biodiversité du sol, préservent la qualité des eaux courantes et souterraines, s’appuient sur les prédateurs des ravageurs, favorisent les pollinisateurs sauvages ; ils plantent des haies, restaurent des mares, sèment des prairies fleuries et adoptent des pratiques visant à réintroduire de la biodiversité sauvage ou cultivée à toutes les échelles.

Le film revient sur les impacts de l’intensification de l’agriculture sur le vivant et expose quelques-unes de ces pratiques qui mobilisent et protègent la biodiversité des milieux agricoles.

Il a pour vocation de sensibiliser et d’encourager les agriculteurs à s’engager aux côtés de leur pairs vers des pratiques toujours plus vertueuses, mais aussi d’inviter les consommateurs et les acteurs privés et publics à soutenir ces agriculteurs afin d’accompagner le changement vers une agriculture francilienne à la fois productive, respectueuse du vivant et créatrice de paysages attractifs.

 
mars 2021
La prise en compte par le secteur du bâtiment du besoin de préservation et de reconquête de la biodiversité est encore trop faible. Cet objectif est d’ailleurs inscrit dans deux grands plans nationaux : le plan biodiversité et le plan bâtiment durable. Face à cet objectif très vaste et complexe, la sous-direction de la qualité de la construction a sollicité la Fabrique à Projets pour l’aider à démêler le sujet et trouver un chemin permettant de commencer à le traiter efficacement...
 
Pendant l’année 2019, en accompagnement du bureau de la législation de l’urbanisme, la Fabrique à projets a organisé six ateliers participatifs pour guider l’élaboration de « l’ordonnance relative à la rationalisation de la hiérarchie des normes applicables aux documents d’urbanisme » (ordonnance n°2020-745 du 17 juin 2020). Au cours de ces ateliers a émergé l’idée de s’appuyer sur les notes d’enjeux produites par l’Etat pour aider les collectivités à s’approprier les enjeux environnementaux prescrits dans les documents « supra » (désormais codifié à l’article L. 132-4-1 du code de l’urbanisme)...
 
janvier 2021